Les différentes causes possibles d’une baisse de l’audition

Vieille dame souffrant de baisse de l'audition qui porte la main à son oreille pour mieux entendre

À n’importe quel âge, il est possible de souffrir d’une baisse de l’audition. Un trouble auditif qui touche de très nombreuses personnes. Il n’est d’ailleurs pas toujours évident de s’en rendre compte. D’autant qu’il existe de multiples causes pouvant amener à une diminution de l’acuité auditive : presbyacousie, prise de médicaments, traumatismes sonores… On fait le point sur les causes les plus fréquentes d’une baisse d’audition !

La presbyacousie

La majorité des cas de baisse de l’audition est liée à un phénomène naturel : le vieillissement. Avec l’âge, les cellules qui se situent à l’intérieur de nos oreilles se détériorent. Il devient donc de plus en plus difficile d’entendre correctement. La presbyacousie se fait généralement ressentir à partir de l’âge de 50 ans. Néanmoins, en fonction de votre hygiène de vie, ces troubles auditifs peuvent se déclarer bien plus tôt. En effectuant régulièrement un test auditif auprès d’un ORL, vous pourrez facilement suivre l’évolution de votre presbyacousie.

Certains médicaments

La quasi-totalité des médicaments présents sur le marché présente des effets secondaires. Dans certains cas, ces effets indésirables peuvent être complètement anodins et passagers : maux de tête, fatigue, vertiges, nausées… Dans certains cas, ces effets secondaires peuvent entraîner des troubles auditifs, notamment une baisse de l’audition. On qualifie ces médicaments d’« ototoxiques ». Selon la catégorie du médicament, les effets secondaires peuvent être passagers ou irrémédiables. Par exemple, les antibiotiques présentent une ototoxicité définitive prouvée.

Certaines maladies

Tout comme les médicaments peuvent entraîner des effets secondaires, certaines maladies peuvent causer des symptômes. La baisse de l’audition est d’ailleurs très commune avec les maladies suivantes :

  • Les otites, surtout si elles sont chroniques ;
  • Des anomalies génétiques et des problèmes congénitaux ;
  • Des maladies infectieuses comme la méningite, la rougeole ou les oreillons ;
  • Des maladies liées aux oreilles comme l’otospongiose, la maladie de Ménière (aussi appelée hydrops)…

Dans ces cas-là, un suivi médical est indispensable. Votre ORL pourra vous adresser à un audioprothésiste pour vous faire appareiller.

Un traumatisme sonore

D’une manière générale, l’exposition au bruit est néfaste pour l’audition. Elle fragilise les cellules de l’oreille interne qui vont alors se détériorer plus rapidement, entraînant une baisse de l’audition. Dans le cas d’un traumatisme sonore, les effets sont quasiment immédiats et s’accompagnent souvent d’acouphènes. Les traumatismes sonores peuvent être de plusieurs natures, comme une explosion, un coup de feu (traumatisme soudain) ou bien même un concert ou une soirée en discothèque (traumatisme progressif). Même le simple fait d’écouter de façon prolongée de la musique à un volume élevé peut entraîner un traumatisme sonore !

Une perforation du tympan

Le tympan est une membrane située à l’intérieur de l’oreille qui vibre en fonction des sons qu’elle perçoit. Si le tympan ne vibre plus, les sons ne sont plus perçus correctement, ce qui entraîne une baisse de l’audition. C’est ce qui arrive quand le tympan est perforé. La perforation du tympan peut survenir dans différents cas :

  • Le plus souvent, à cause d’un coton-tige enfoncé trop profondément dans l’oreille ;
  • Les otites peuvent également causer une perforation du tympan, lorsqu’un trop-plein de pus s’accumule dans l’oreille ;
  • Les variations importantes de la pression peuvent perforer un tympan, notamment en faisant de la plongée sous-marine ou en prenant l’avion (très rare)…

La plupart du temps, le tympan est capable de se refermer tout seul. Mais parfois, il est nécessaire de passer par la chirurgie pour le réparer.