Chute de tension : signes, causes et solutions

Tensiomètre manuel et stéthoscope pour mesurer la tension

Si les personnes âgées sont fréquemment touchées par des problèmes de chute de tension, il arrive aussi que des personnes dans la force de l’âge en soient également victimes. Pour savoir comment réagir, il est important d’identifier les signes et de savoir s’il s’agit d’un problème ponctuel ou qui a tendance à se répéter régulièrement.

Chute de tension, de quoi parle-t-on ?

La tension, aussi appelée pression artérielle, représente la pression exercée par le sang sur les parois des artères lorsque le cœur bat. On peut facilement la mesurer avec un tensiomètre électronique pour savoir si elle est normale, faible (hypotension) ou élevée (hypertension). Une bonne tension se situe généralement autour de 120/80 : 120 quand le cœur se contracte et expulse le sang dans les artères (pression systolique), 80 entre 2 contractions du cœur (pression diastolique).

On distingue plusieurs formes d’hypotension :

  • Hypotension orthostatique : c’est la forme la plus courante, qui survient fréquemment quand on passe de la position couchée à la position debout de manière trop rapide, et qui provoque des étourdissements ;
  • Hypotension postprandiale : elle survient parfois après un repas un peu trop copieux, quand le flux sanguin se concentre autour du système digestif ;
  • Hypotension intracrânienne : comme son nom l’indique, il s’agit d’une chute de tension localisée au niveau du crâne.

On notera toutefois qu’il n’existe pas vraiment de seuil pour parler d’hypotension. Le diagnostic se fera essentiellement par rapport à la présence ou non de symptômes associés. Certaines personnes ont une tension naturellement basse mais sont en parfaite santé !

Les signes d’une chute de tension

En fonction de l’intensité de la chute de tension, les symptômes seront plus ou moins prononcés. Il arrive parfois qu’une chute de tension légère n’entraîne aucun symptôme. La tension redevient rapidement normale, il n’y a donc pas lieu de s’inquiéter.

D’une personne à l’autre, les symptômes d’une hypotension peuvent varier. Le plus souvent, on observe toutefois les éléments suivants :

  • Une sensation de fatigue, plus ou moins prononcée ;
  • Des vertiges et des étourdissements ;
  • La vision qui se brouille momentanément ;
  • Les oreilles qui bourdonnent ou qui se bouchent ;
  • Des nausées.

En cas de grosse chute de tension, il peut aussi arriver que la personne fasse un malaise vagal et s’évanouisse.

En cas de doute, demandez à un médecin de vous ausculter. Il pourra mesurer votre tension avec un tensiomètre manuel et un stéthoscope, et pourra comparer ces valeurs entre la position couchée et la position debout, pour voir s’il existe une différence notable. Si besoin, il pourra également compléter l’examen avec d’autres tests : mesure du taux d’oxygène dans le sang avec un oxymètre de pouls, mesure de la glycémie avec un glucomètre, etc.

Hypotension : causes et solutions

Si les chutes de tension ne sont que ponctuelles, il est tout à fait possible de les éviter en prenant de bonnes habitudes. Ainsi, évitez par exemple de vous lever trop vite lorsque vous êtes resté couché, assis ou accroupi pendant un petit moment.

Dans la mesure du possible, évitez également de faire des repas trop lourds, qui demanderont beaucoup d’efforts à votre corps au moment de la digestion. Si besoin, faites une petite sieste après vos repas pour vous laisser digérer tranquillement.

Pensez aussi à boire suffisamment d’eau au cours de la journée. La déshydratation peut parfois entraîner des chutes de tension. À l’inverse, évitez de boire de l’alcool, qui va avoir tendance à dilater les vaisseaux sanguins, et donc à réduire la pression artérielle.

En cas de simple chute de tension, inutile de paniquer : celle-ci devrait redevenir normale rapidement. Par contre, si le problème persiste ou que la personne fait un malaise, mieux vaut prévenir un médecin. Ce dernier pourra identifier la source du problème et y apporter une solution.