Douleurs articulaires, que faire?

articulations

Comment soulager des articulations douloureuses ?

Riche de près de 400 articulations plus ou moins mobiles, notre corps peut rapidement devenir source de souffrance lorsqu’il n’est pas chouchouté. Surtout à partir d’un certain âge, en cas de surpoids ou d’activité physique trop intense voire inadaptée. Alors que 1 français sur 2 se plaint de douleurs articulaires récurrentes, nous sommes très peu à prendre soin de nos articulations au quotidien. Le point.


 

Prévenir les problèmes articulaires

Excepté celles solidement implantées liées aux maladies (arthrite inflammatoire, arthrose, maladie de Lyme, polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite ankylosante, etc.), les douleurs articulaires peuvent être réduites par la pratique d’étirements, d’activités adaptées (marche, natation…), de renforcement musculaire, de massages (huiles de calendula ou d’arnica) aux huiles essentielles (gaulthérie, genévrier, girofle, eucalyptus citronnée, katafray, menthe poivrée…), de bains chauds, etc. Il faut, dans la mesure du possible, limiter les mouvements trop répétitifs, augmenter les temps de repos en fonction de l’âge et des activités, bien s’hydrater, ne pas hésiter à se mettre au repos lorsque les douleurs commencent à arriver, avec une bouillotte ou un coussin chauffant sur les zones sensibles, etc.

 

Le rôle de l’alimentation dans les douleurs articulaires

Une cause importante des douleurs articulaires peut être une alimentation inadaptée. Si l’on en croit le Docteur Seignalet, l’alimentation moderne est incompatible avec nos enzymes digestives. Le régime paléo, très à la mode actuellement, fait le même constat. Ces régimes limitent voire suppriment totalement certains aliments comme le lait animal (et ses dérivés), les aliments riches en gluten (blé, orge, seigle) et les produits industrialisés.

Autre cause probable des douleurs articulaires : le dérèglement de l’équilibre acido-basique. Les aliments acides sont ceux qu’il faut limiter. Il s’agit principalement, selon le Potential Renal Acid Load (PRAL), des mauvaises graisses, des viandes et charcuteries, du sucre blanc et des céréales. Il existe des bandelettes de tests (pharmacies, magasins diététique) pour contrôler le ph ou l’acidité du corps (acidose) via l’urine. Les personnes en bonne santé ont un pH compris entre 6,5 et 7,5.

Les aliments acidifiants (ou pro-inflammatoires) favorisent l’inflammation chronique des articulations et donc les douleurs articulaires. Nos articulations rouillent en quelque sorte.

Pour parvenir à un bon équilibre acido-basique, il nous faut privilégier une alimentation riche en fruits et légumes : ils doivent représenter environ 70 % de nos apports quotidiens. Il faut aussi boire beaucoup, de l’eau bien sûr additionnée au besoin de citron bio (et oui, contrairement aux idées reçues, le citron n’est pas un aliment acidifiant !) ou d’herbes aromatiques. Surtout pas de boisson sucrée. Il faut éviter aussi évidemment l’alimentation industrielle riche en graisses oméga 6, sucre raffiné…

Voir régime paléo…

 

Articulations douloureuses : 2 solution naturelles

Avant d’utiliser les anti-inflammatoires, les antalgiques voire les infiltrations de cortisone ou d’acide hyaluronique, testez les solutions naturelles, bien moins nocives et qui ont fait leurs preuves.

curcuma
curcuma

 

Aliments anti-inflammatoires

Profitez de l’action antioxydante de certains aliments pour réduire l’inflammation de vos articulations. Parmi les plus efficaces et plus connus, le curcuma. Vous en trouverez sous toutes les formes, en préparations toutes prêtes, chères. Pourtant, il existe une formule simple et peu onéreuse pour bien ingérer le curcuma et profiter de son effet anti-inflammatoire reconnu, celle du 9-5-1. Je m’explique : il s’agit de proportions. 9 Curcuma en poudre bio, 5 Gingembre en poudre bio et 1 Poivre à mélanger dans de l’huile d’olive bio. Utilisez une cuillère à café ou à soupe comme dose, préparez-en d’avance sinon tous les jours c’est fastidieux. L’idéal est de consommer au moins 5 g de cette préparation magique au moment des repas pour une meilleure assimilation du curcuma avec les lipides. Attention, ce n’est pas recommandé en cas d’inflammation digestive ou d’hémorroïdes.

Parmi les aliments anti-inflammatoires les plus puissants, on trouve aussi l’avocat considéré comme un superaliment, les fruits rouges (cerises, fraises, framboises, mûres…) riches en anthocyanes, les légumes crucifères (brocoli, chou-fleur, choux de bruxelles, chou kale, chou rouge…), les tomates, les poissons gras (anchois, hareng, maquereau, sardine, saumon), le thé vert, l’huile d’olive, les poivrons, les piments, le raisin, le chocolat noir (70% cacao minimum), etc.

 

Cataplasme d’argile verte

Ce remède de grand-mère s’avère être très efficace contre les articulations douloureuses. Grâce à sa forte teneur en silice (environ 50%), l’argile verte réduit significativement l’arthrose et autres pathologies liées à la répétition des mouvements, l’âge, le surpoids…
Mode d’emploi : rajouter dans son cataplasme d’argile maison* ou tout prêt (en tube ou sachet mais plus cher !) quelques gouttes d’HE d’eucalyptus citronné par exemple ; étaler 2 à 3 cm du cataplasme sur un linge propre, du film alimentaire, de l’essuie-tout ; on peut chauffer le cataplasme au bain-marie ; appliquer ensuite directement l’argile sur la zone à soulager ; pour une efficacité optimale, laisser agir minimum 1 h (si vous devez vous déplacer, bandez le cataplasme afin qu’il ne bouge pas). Utilisation unique.

*Cataplasme maison / verser dans un récipient non métallique de l’argile en granulés ou en poudre, recouvrir d’eau à température ambiante, laisser reposer entre ½ h et 1 h pour obtenir la bonne consistance. Au besoin, rajouter un peu d’eau ou saupoudre d’argile en surface. C’est prêt à l’emploi.